Un fleuve comme destination

C’est une nouvelle, devenue un roman de Philip José Farmer, To Your Scattered Bodies Go, qui débute la série du Monde du Fleuve (RiverWorld) qui a été à l’origine de nombreuses découvertes que j’ai faites dans les domaines de l’histoire, de la littérature et de la poésie.
L’idée de départ est que toute l’humanité est morte à un certain moment au début du XXIe siècle et qu’elle a été ressucitée sur les bords d’un fleuve immense qui fait le tour d’une planète, par des moyens fabuleux mais qu’on peut supposer purement matériels.

Différents personnages fournissent un fil conducteur au récit. Richard Francis Burton, l’explorateur des sources du Nil, Samuel Clemens alias Mark Twain, Cyrano de Bergerac, Hermann Goëring et une multitude de personnages secondaires de toutes les époques nourrissent l’intrigue. Sans compter des néanderthaliens et des géants anthropopithèques et vous, et moi, puisque toute l’humanité est là quelque part. L’auteur, ou plutôt son avatar y est aussi.

Parce qu’il a eu un apercu avant son réveil d’entre les morts de l’existence des êtres responsables de cette résurrection, Richard Burton ne va avoir de cesse de remonter le fleuve jusqu’à sa source pour résoudre cette énigme.

Joseph Aussedat
23 mai 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s