Les Passeurs

11 novembre 1918, fin de la Première Guerre mondiale
11 novembre 1942, l’armée allemande, qui occupait une grande partie de la France depuis juin 1940, franchit la ligne de démarcation coupant le pays en deux et occupe le pays entier. Ce jour-là, je suis un bébé de quatre semaines et ne sais rien de ce qui trouble ma famille ou la France.
11 novembre 2010 et 2011, j’assiste à la cérémonie commémorative de la fin de la guerre 14-18 et écoute les discours au monument aux morts de Dienville, avec Patrick Dauvet, tambour à cette cérémonie. Et je pense à mon père, mobilisé là en septembre 1939. Grâce à Patrick, des hommes m’ont raconté le repliement de l’armée française devant l’armée allemande, les soldats français faits prisonniers dont, probablement, Gabriel Balvay, mon père. Je commence à avoir une bonne idée de son parcours entre ce 14 juin 1940 et fin août 1941. Ce mois-là, il franchit la ligne de démarcation pour rentrer chez lui et devenir le papa d’une fouineuse qui mettra au jour son histoire et l’écrira.
11 novembre 2013, Patrick n’est pas à la cérémonie à Dienville, il nous a quittés en octobre. Qui a été le tambour en ce jour triste et gris ?
Les Passeurs est disponible en version papier (20$) dans votre librairie préférée (Médiaspaul et Paulines à Montréal, Michabou à Gatineau), où vous pouvez le commander.
Pour ceux et celles qui sont un peu plus loin, tapez mon nom sur Google et vous trouverez un site pour la version numérique.

Nicole Balvay-Haillot
17 novembre 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s