Batavia’s Graveyard

Récit historique de Mike Dash

Cette histoire relate l’une des plus sanglantes mutineries du XVIIème siècle :
celle dirigée par Jeronimus Cornelisz avec des membres de l’équipage
mécontents pour prendre le contrôle des 250 survivants de l’échouage du
Batavia, fleuron de la Dutch East India Company, sur un écueil de corail de
petites îles non répertoriées à l’ouest de l’Australie – l’archipel des
Abrolhos.
Le navire était chargé d’or, d’argent et de bijoux à destination de la colonie
hollandaise de Java. Il emportait aussi femmes et enfants. Un des nombreux
motifs de la mutinerie. C’est en effet le désir de Jeronimus pour l’une des
passagères qui sera à l’origine du crime.
Le capitaine Ariaen Jacobsz fit voile sur une petite chaloupe de sauvetage
pour aller chercher de l’aide à Java à quelques 1500 milles au nord.
L’horreur pour les rescapés du naufrage commença alors par le regroupement des
mutins et leur transformation en assassins pour contrôler les armes et les
ressources à peine suffisantes pour assurer la survie des naufragés. Une
partie des naufragés ont pu échapper à Cornelisz en prenant pied sur une autre
île proche.
Le navire de secours venu de Java atteindra l’archipel et punira les mutins.
Le titre anglais – le cimetière du Batavia, nom donné à l’île – a été traduit
en français par « L’Archipel des hérétiques », ce qui ne rend pas vraiment la richesse
de ce livre.
L’audace des directeurs hollandais de la Compagnie – les XVII gentilhommes –
est frappante: capables d’envoyer à l’autre bout du monde des navires et
d’endurer des pertes importantes, ils purent néanmoins en tirer une richesse
fabuleuse pour son temps. L’auteur dépeint aussi très bien le caractère
religieux de ces hommes et comment Jeronimus devint un hérétique adepte de la
philosophie libertine, ou du moins de sa vision de cette philosophie, et
comment il subjugua ses disciples et devint dictateur dans une île déserte.
À lire en anglais si possible.

Joseph Aussedat
1er décembre 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s