L’angoisse du poisson rouge

Mélissa Verreault
Éditions La Peuplade

Curieux roman que L’angoisse du poisson rouge, qui nous transporte sans crier gare de Montréal à l’Italie et nous fait remonter le temps jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et le tragique parcours de Sergio, embringué dans une aventure dont il se serait passé.
La construction du roman surprend. Prologue et épilogue consistent en lettres d’un couple d’amoureux italiens qui espèrent à la fin de la guerre voir tomber les obstacles qui les empêchent d’unir leurs vies. Dans la PARTIE I et la PARTIE III se croisent à Montréal les destins de Manue, trentenaire presque aussi perdue que son poisson rouge, et Fabio, immigrant d’origine italienne qui peine à intégrer ses rêves dans sa vie quotidienne, mais fait preuve de justesse quant à ce que sont l’exil et l’intégration dans cette société nouvelle pour lui qu’est le Québec. La partie II, consacrée aux épreuves de Sergio, est aussi le coeur du roman.
Mélissa Verreault se livre ici à une enquête minutieuse et fouillée d’une page d’histoire souvent inconnue : la participation de jeunes Italiens involontairement engagés avec les troupes allemandes dans une lutte sans merci contre l’armée russe et un hiver où, avant eux, avaient péri les troupes de Napoléon. Le témoignage de Sergio, qu’il a tu de son vivant par peur de revivre des souvenirs terrifiants, fait pendant au secret qui gâche la vie de Manue. C’est pourtant la révélation du secret de Sergio qui permettra à cette dernière de pardonner et d’aimer. Impossible de douter que Manue et Fabio vivront ensemble des lendemains heureux.

Nicole Balvay-Haillot
20 janvier 2015